Génération Court : petit poisson deviendra grand

17 octobre 2013

Génération Court

 

Pour la première soirée de projections de Génération Court, l’OMJA a mis à l’honneur les catégories locales de son Festival. Mercredi 16 octobre, à l’Espace Fraternité, les spectateurs ont donc pu apprécier tout le potentiel des talents de demain.

Alors que les lumières s’éteignent, les images du premier court-métrage apparaissent à l’écran… Amour, gloire et cité – titre équivoque – dépeint à sa manière le quotidien du quartier, l’engrenage de la délinquance, du deal, mais aussi et surtout, ses conséquences.
Au cours de la soirée, le spectateur découvre des films aux thématiques variées, alternant entre réalité quotidienne (Amour, gloire et cité, If I were a boy, Le mauvais choix), rires (La cave, Les boss), rêverie romantique (Love or run), voire même horreur (Les petits zombies de la prairie).
De toute évidence, les jeunes réalisateurs de l’OMJA se sont grandement impliqués dans leurs œuvres. Et à en juger par les réactions des quelque deux cents spectateurs, la recette fonctionne.

 

« Subjuguer la réalité »
De fait, il aura fallu près de trois mois de travail intensif pour produire des films de moins de dix minutes. A l’instar des courts-métrages/documentaires réalisés lors des séjours internationaux de l’OMJA, qui ont synthétisé sur des périodes très courtes (parfois cinq jours), l’ensemble du processus d’écriture et de tournage, de même que le projet solidaire ou culturel. Mais les jeunes équipes de Génération Court ont toutes réussi leur ambitieux pari : celui de la création artistique.
Avant la remise prix, Franck Delrieu – directeur de la péniche cinéma et membre du jury – a finalement rappelé dans un discours aux accents passionnés « qu’en dépit des maladresses, il est fondamental de savoir subjuguer la réalité ». Parce que c’est le but du 7e art, et parce que c’est aussi celui du Festival Génération Court.

 

Par Koceila BOUHANIK

 

 

Films de l’édition locale, catégorie Jeunes Pousses :
Amour, gloire et cité (Espace adolescent Arthur Rimbaud)
If I were a boy (MJ Emile Dubois) : Prix du public et Prix du jury
La cave (collège Diderot)
Le mauvais choix (MJ Jacques Brel)
Les boss (MJ Emile Dubois)
Les petits zombies de la prairie (Camp ciné de l’OMJA)
Love or run (collège Henri Wallon) : Mention spéciale du jury

 

Films de l’édition locale, catégorie International :
The Queen (réalisé lors du séjour linguistique à Londres) : Prix Stéphane Hessel
Un chantier pour la vie (réalisé lors du séjour solidaire au Maroc) : Prix du public et Mention spéciale du jury
Visite à Iéna (réalisé lors de l’échange culturel en Allemagne)

 

Membres du jury :
Sylvie Da Rocha, directrice du cinéma Le Studio d’Aubervilliers
Franck Delrieu, directeur de la Péniche Cinéma
William Gebran, trésorier de l’OMJA
Carolyn Laplanche, directrice artistique de l’association Silhouette
Junior Mayaki, président de l’association Cinévie

outils

 
Like Facebook OMJA
 
juin 2022
L M M J V S D
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930