Fabrice Eboué : barouf à Auber

7 octobre 2014

Fabrice Eboué

 

Au cours de sa tournée, Fabrice Eboué, humoriste, a fait étape à l’Embarcadère d’Aubervilliers le 2 octobre 2014, pour un spectacle aussi drôle que pimenté. « Fabrice Eboué, levez-vous », c’est donc une ambiance surchauffée, une acidité savamment distillée et des rires en cascade. Retour sur une soirée d’humour albertivillarienne.

 

Grinçant, brut, licencieux même, le spectacle d’Eboué est une bombe humoristique. Le projet de la foule massée à l’entrée de l’Embarcadère était donc clair : exploser de rire.

A 20h30, la bataille des sièges fait place à un autre choc, sur scène celui-là…

Lumières flashy et gros son efficace, Fabrice Eboué sait soigner ses entrées.

Sans attendre, l’humoriste-acteur-réalisateur saisit les instants, les visages et… ses premières victimes. S’installer au premier rang n’a pas que des avantages. Patrick, « l’électeur UMP » et Julien « le jeune br*nleur » en seront pour leurs frais toute la soirée.

Si certains des thèmes abordés (au bazooka) peuvent parfois paraître dérangeants, le spectateur averti retiendra surtout l’habile dénonciation contenue dans l’enchainement ininterrompu des vannes.

 

Attention, vannes vitriol !

Relations hommes/femmes, racisme, politique, religion mais aussi des sujets plus difficiles comme la pédophilie, Fabrice Eboué n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat de la société actuelle, mais aussi de son propre vécu.

En traitant ces situations par le biais de l’humour, le comique désamorce la répulsion primaire, pour accompagner le spectateur sur le chemin de la gaudriole critique.

En show man accompli, Fabrice Eboué virevolte ainsi d’un thème à l’autre, feinte Julien, puis Patrick, puis les deux amis reconvertis en « couple d’homosexuels » le temps du spectacle et le grincheux de service. Les zygomatiques se délient, les rires fusent et la bonne humeur est générale.

Par ses mimiques, son jeu de scène et son sens de la vanne, le comédien tourbillonne, vise juste et le public en redemande. Après le rappel, le dernier quart d’heure est un concentré de tous les ingrédients qui font la saveur du spectacle : tout le monde en prend pour son grade.

Beau joueur, Fabrice Eboué conclut tout de même par un toast avec ses victimes d’un soir – du rhum au jus bio – en remerciant longuement une assistance qui l’acclame, satisfaite. Eboué à Auber, ça marche !

 

KB

outils

 
Like Facebook OMJA
 
décembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031