OMJA, connecting people

15 janvier 2015

Transversal, thématique, et somme toute un peu à part, l’Espace Multimédia de l’OMJA est devenu en quelques années, une structure majeure de l’association. Il était donc légitime de mettre un coup de projecteur un peu particulier sur les activités et l’esprit du « multi ». Sofiane Ammar, animateur vidéo et référent, nous raconte l’évolution de la structure et ses nouvelles perspectives. C’est l’interview geek.

 

Journal des Adhérents : Sofiane, comment s’est produit votre rencontre avec l’association ?
Sofiane Ammar :
Mon premier contact avec l’OMJA a été une participation à la sixième édition du festival Génération Court, auquel je me suis inscrit après avoir entendu un teaser à la radio. C’était en 2011. En fait, je me suis toujours intéressé à l’image, même si mes études n’étaient pas directement liées à la vidéo. C’était donc vraiment par envie que je me suis lancé et ce festival a été une très bonne expérience.*

 

J.A : A quel titre ?
S.A :
Pour plusieurs raisons. C’est à travers Génération Court que j’ai vu toute l’étendue de l’action de l’OMJA, notamment sur les séjours engagés. Le projet de l’association m’a beaucoup plu et petit à petit, j’ai commencé à la fréquenter. J’y ai ensuite travaillé comme bénévole et vacataire sur des actions comme Top Chef, le soutien scolaire, des petits clips vidéo, etc. Puis j’ai été recruté comme animateur vidéo.

 

J.A : Quel était l’état des lieux à votre arrivée à l’Espace Multimédia ?
S.A :
Après le départ de Marie-Charlotte, l’Espace avait besoin de stabilité. Nous n’étions pas considérés comme une structure d’accueil et pendant très longtemps, nous ne prenions pas part aux activités transversales. L’objectif que l’OMJA s’est donc fixée a été de donner un second souffle à la structure : nous avons déménagé dans des locaux plus adaptés*, l’équipe a été renouvelée – avec Shibu qui gère les cours d’anglais et la partie informatique, et Jean-Michel qui travaille sur le volet vidéo – et nous avons pu accueillir un public plus varié. De plus, avec cette restructuration, nos projets se sont étoffés et nous abordons des thématiques plus diversifiées, même si le numérique reste le cœur de notre projet.

 

J.A : Justement, au-delà de l’aspect multimédia, vous avez développé un volet important autour de l’apprentissage de l’anglais. Quel le lien avec votre thématique ?
S.A :
De mon point de vue, maîtriser l’anglais reste nécessaire, tout en étant accessible avec les bons outils. Pendant longtemps, l’Espace Multimédia reposait sur l’intérêt de nos adhérents pour les jeux vidéo. Depuis trois ans maintenant, ce volet linguistique permet donc de les ouvrir un peu plus et de leur donner d’autres perspectives. Je pense notamment aux séjours internationaux que l’OMJA organise. Par ailleurs, ces cours sont un excellent moyen de se renforcer sur le plan scolaire ou professionnel. Aujourd’hui, nous sommes reconnus comme un réel pourvoyeur de connaissance.

 

J.A : Comment gérez-vous le fait de voir vos jeunes assimilés à des geeks ?
S.A : Au-delà de cette réputation de geek, nous parvenons à les ouvrir à de nombreuses choses. En effet, nous nous devons d’être capables de réagir à toute l’actualité liée au multimédia car c’est un monde qui évolue très vite. Et nos adhérents en ont bien conscience. A mon sens, le geek 2014 est donc une personne au fait des tendances du net, qui maitrise les réseaux sociaux et qui sait manipuler du matériel vidéo, photo ou les smartphones ! Donc si c’est comme ça que l’on nous qualifie, je répondrais : « oui, nous sommes des geeks et nous l’assumons ! » (rires).

 

J.A : Quelles sont les perspectives de l’Espace Multimédia ?
S.A : De manière générale, nous mettons l’accent sur l’insertion professionnelle, en faisant découvrir à nos jeunes toute une gamme de métiers autour du numérique, comme les jeux vidéo. Sur le multimédia, nous organisons des stages son et image, et nous accompagnons également les projets vidéo des jeunes de l’OMJA, tant sur l’aspect technique que matériel, avec pour objectif de les rendre autonomes à moyen terme. Par ailleurs, nous avons lancé un programme destiné à réintroduire l’outil informatique dans les structures, en parallèle d’ateliers comme la création de sites internet, la websérie, la sensibilisation aux dangers du net ou la découverte des métiers de demain. Enfin, nous comptons créer un salon du multimédia où nous exposerons toutes les œuvres réalisées par nos jeunes au cours de l’année.

 

*l’Espace se situe désormais au 37-39 boulevard Anatole France

 

KB

outils

 
Like Facebook OMJA
 
mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031