Kery James, embarquement immédiat!

8 juillet 2014

Chaque année, Auber Capitale du Hip Hop rassemble des sommités de la scène rap française. Parrain de l’édition 2014, Kery James a ainsi succédé aux Psy4 de la Rime lors d’un impressionnant concert à l’Embarcadère le 27 juin dernier.

Lorsque les portes s’ouvrent aux alentours de 20 heures, c’est une « multitude chamarrée » qui se précipite dans le vaste hall de l’Embarcadère. Parisiens, banlieusards, jeunes et moins jeunes, connaisseurs et néophytes, les spectateurs qui se massent à l’entrée sont tous là pour la même chose : Auber Capitale du Hip Hop et Kery James.

En guise de première partie, le Feini-X-Crew – gagnant du Tremplin Révélations de la Musik – assure le show. Le répertoire est à la fois enjoué et profond et le public adhère.

Mais après la session, la tension monte. L’assistance, animée et impatiente, réagit à chaque changement de lumière, tendue toute entière dans un espoir commun.

Et lorsque le « Dernier MC » arrive enfin sur scène, c’est une délivrance. Les premières notes fusent alors comme une récompense pour cette attente qui a semblé durer un siècle. Il n’y a aucun temps mort. Le ton est donné d’emblée : le concert sera vif, bouillant, énergique.

D’Auber au Barça

La suite confirme ce que tout le monde pouvait déjà pressentir. L’ambiance est à son comble, exacerbée sur la scène comme dans la fosse. Kery James, Teddy Corona et OGB en back up, Pierre Belleville à la batterie et DJ Mosco aux platines, s’enflamment et emportent l’assistance avec eux dans un tourbillon d’énergie.

Entre mouvements de foule synchronisés et battle de cris, le public scande en chœur chacun des couplets, à tue-tête, dans une joyeuse transe collective.

De « Banlieusard » à « 94 c’est le Barça », des grands classiques aux morceaux du dernier album, Kery James opère une quasi-rétrospective de sa longue carrière. De fait, chacun y trouve son compte.

Après sa prestation, intense et relevée, celui qui « rappe pour s’apaiser » affiche le sourire rayonnant d’un enfant. Un moment encore, la bande de copains sur scène savoure les applaudissements prolongés d’une foule conquise. Des applaudissements qui ne trompent pas… Le « Dernier MC » a encore de beaux jours devant lui.

outils

 
Like Facebook OMJA
 
mai 2022
L M M J V S D
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031